Aurélien Bonneteau

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Come back to France

Plusieurs semaines se sont écoulées depuis notre retour en France, une récupération physique et psychologique a été de mise. Le bilan et surtout le sentiment post compétition était mitigé. Dans le sens où les attentes que nous avions tous au sein de l'équipe étaient supérieures : nous aspirions à mener un peu plus le jeu, voire décrocher le record du monde... Mais nous avons une nouvelle fois appris beaucoup, au passage nous avons améliorer notre vitesse maximal : 124.91 km/h et battu par deux fois le record de France. Il est intéressant de préciser qu'une telle vitesse, aurait constitué le record du monde en 2001, date qui n'est pas si loin de nous.


L'impression mi-figue mi-raisin, laissée dans les premiers instants a maintenant laissé place au travail d'amélioration de la machine pour l'an prochain. Car, il ne faut pas se voiler la face, il est fort probable que quelque chose sur la machine, ne fonctionne pas aussi bien que sur le modèle théorique. Et trouver ce quelque chose demande de la recherche et une bonne intuition.

Je ne terminerai pas ce billet sans remercier toutes les personnes qui contribuent de près ou de loin au succès de cette aventure. Je pense notamment, à Philippe Valleix grâce à qui tout à commencé et qui a su apporter le surcroît d'énergie nécessaire à la naissance du projet, et encore bien plus par la suite, Jean Pierre Mercat mécène d'idées géniales, Guillaume de France pour sa passion et son talent, plus généralement l'IUT d'Annecy, leurs élèves et leurs professeurs, Thomas Bouvard et Brigitte d'Antras sans qui ni films ni photos de l’aventure ne seraient parvenus jusqu'à vos yeux.

Pour finir, la vidéo Bonus !