Aurélien Bonneteau

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Altaïr 4 monte en puissance au Lausitzring, une pointe à 106,75 km/h et plus de 85 km dans l'heure

L'édition 2013 du Dekra Laustzring a permis de valider tous les travaux effectués sur l'Altaïr 4 durant l'année universitaire 2012-2013. L'écrasante chaleur de cette édition, (température météo tutoyant les 38° et plus de 45 ° juste au dessus de la piste ) a notablement impacté le déroulé prévu de l’événement, aucune tentative sur une durée supérieur à l'heure n'a pu être menée à terme.

L'Altaïr 4 n'étant pas pourvu de ventilation, l'équipe s'est dans un premier temps résignée à ne pas faire de tentative sur l'heure, et s'est concentrée à mener des essais préparatoires pour le 14ème World Human Speed Challenge à Battle Moutain, qui débutera à la mi septembre. C'est ainsi qu'Aurélien à pu atteindre 103 km/h dans la fin du samedi après midi. Mais en gérant encore un peu mieux son effort, il a pu atteindre 106,75 km/h le dimanche en milieu d'après midi, l'amenant sur les clous du record mondial du 200 mètres lancé à basse altitude, détenu par la Slovène Damjan Zabovnik.

Il est tout à fait probable qu'Aurélien soit devenu de manière non officielle le second homme le plus rapide de tout les temps à basse altitude.

Le détenteur actuel du record mondial du 200m lancé à haute altitude, Sam Wittingam, avec 133,28 km/h n'a jamais dépassé 100,6 km/h à basse altitude.

Cette performance est donc d’excellente augure pour la mi septembre, où le terrain nettement plus favorable à la vitesse de pointe, et devrait permettre de dépasser sans problème la performance de 2012, un peu plus de 122 km/km, réalisée malgré un lot considérable de problème...

 

Lors de ces essais, Aurélien a pu entrevoir le potentiel diabolique d'Altaïr 4, " j'ai pu rouler entre  90km/h et 95/km en régime continu, avec un effort que je peux tenir une heure". Le record mondial détenu par Francesco Russo étant à 91,5 km ,il n'en a pas fallu plus pour décider qu'il ne fallait pas rentrer en France sans mener un essai sur une heure complète, et ce, malgré la chaleur.

Un créneau d'une heure a pu être libéré au tout dernier moment dans l'après midi du lundi 29 juillet. Après un départ un peu lent, de part la grande inertie du vélo, Aurélien atteignait sa vitesse de croisière au bout du second tour de piste de 5,8 km. Comme attendue elle oscillait entre 90 et 95 km/h. Mais au bout d'une demi heure la température commençait à rendre l'effort très pénible : " après 30 minutes d'effort la chaleur dans l'habitacle est devenue un vrai problème, j'ai senti que je n'allais pas pouvoir aller au bout dans ces conditions, j'ai alors légèrement levé le pied, mais 10 minutes plus tard, c'en était trop, j'ai dû franchement ralentir". Perdant environ 7km/h Aurélien bouclait sa tentative comme il pouvait.

Dans l'attente des résultats officiels, les organisateurs on tout de même pu dire que la performance finale était proche de 87 km. Les outils de mesure de l'équipe donnent quand à eux une distance parcourue comprise entre 85 et 85,5 km. Ce qui ferait le nouveau record de France de la discipline, puisque l'actuel, détenu par Barbara Buatois est à 84,04 km.

En attendant, certains éminents observateurs disent déjà que "Quand le refroidissement du moteur sera réglé, le record mondial va certainement tomber"

 

Légende Photo : L'équipe Altaïr du Dekra 2013