Aurélien Bonneteau

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Actualités

Jeudi venteux

There are no translations available.

En ce jeudi matin, mécanique consacrée à mettre en place un système de largage du dispositif de lancement par une personne extérieure et non par le pilote, histoire de coller parfaitement au règlement.

Aurélien roule ce soir. Nous faisons partie des 5 seules équipes à oser se lancer sur l'A305 car le vent de 3/4 face est vraiment très présent. Nous terminons loin devant les autres équipes avec 111,03 km/h. Pas de record pour aujourd'hui mais une grande satisfaction d'avoir pu maîtriser le vélo avec des conditions météorologiques si défavorables.

 

 

Repos forcé

There are no translations available.

J3 de la compétition: nous nous rendons sur l'A305 pour prendre le départ à 9h45. Malheureusement, à 3 minutes du début du run, suite à plusieurs abandons d'autres équipes craignant le vent particulièrement présent ce matin, les organisateurs décident de ne pas laisser partir les derniers vélos. Nous rentrons donc un peu déçus et nous inscrivons pour le run du soir.

L'après midi consacrée à la mécanique se déroule sous un ciel menaçant et des bourrasques de vent. Nos craintes se confirment lorsque nous arrivons sur les lieux pour le run du soir. La route est mouillée et le vent souffle. Le shérif présent sur la ligne de départ a demandé à ce que tous les runs du soir soient annulés. Nous repartons donc, en gardant notre bonne humeur et nous inscrivons au run de demain soir.

 

Tout vient à point à qui sait attendre

There are no translations available.

J2 de la compétition. Nous ne roulons pas ce matin et en profitons pour nous reposer.

A 12h, nous nous rendons au Civic center pour exposer notre vélo comme les autres concurrents. Nous en profitons pour discuter avec les autres équipes et signer des autographes. Nous ne perdons pour autant pas de temps et continuons les réparations sur place, suite à la chute d'hier.

En fin d'après midi, impatients, nous nous rendons sur la ligne de départ. Alors qu'Aurélien s'échauffe, l'équipe regonfle les pneus quand la chambre à air arrière explose nous laissant 30 minutes seulement pour remédier au problème. Finalement, Aurélien se lance non sans dégât collatéral avec une chute d'Alexandre, son pousseur. Dans la voiture suiveuse, pas un bruit... puis des applaudissements... puis des cris de joie... Aurélien semble être allé très vite et s'est arrêté sans problème.

 

A l'ouverture du carénage, il est éprouvé mais content de lui. Nous attendons fébrilement les résultats officiels. Enfin l'annonce est faite, nous sommes premiers du run, devant les Hollandais avec une vitesse à 76,53 miles/h soit 123,16 km/h. Avec cette performance, il bat le record de France de 121,81km/h détenu depuis 2010 par Barbara Buatois.

Nous nous rendons au debriefing puis allons fêter ce record au restaurant.

Demain matin, nous irons faire un run d'acquisition de données à 9h45.

 

 

Le fruit du travail est le plus doux des plaisirs

There are no translations available.

Le grand jour est arrivé. 5h, tout le monde debout, un petit déjeuner copieux et en route vers l' A 305 où se déroule les qualifications. Nous arrivons sur place dans les premiers et le soleil ne s'est pas encore levé. Il fait très frais. La tension est à son maximum. Nous installons le vélo sur le home trainer et Aurélien commence à s'échauffer. Son départ est retardé car la route ne peut pas être coupée avant que le school bus soit passé. Cette attente fais grandir le stress. Aurélien fini par s'élancer sur cette portion de 2.5 miles soit 4 km avec 20 min de retard juste après le célèbre Graeme Obree. Il se qualifie sans aucun problème avec une vitesse de 94.6km/h. Toute l'équipe est soulagée et repart sereine même si Aurélien est un peu déçu car il s'est senti bridé par son stress.

A partir de maintenant l'équipe aura le choix de rouler sur les runs du matin et du soir sur une distance de 5 miles soit 8 kilomètres. Le classement se basera sur la vitesse atteinte sur les derniers 200 mètres.

En milieu de matinée, debriefing avec tous les concurrents et les organisateurs au civic center de Battle Mountain et inscription au run du soir. Aurélien prendra le départ à 18h56, heure propice par rapport au conditions météorologique (peu de vent et pression atmosphérique basse).

Le run du soir prend également du retard suite à des chutes et crevaisons de concurrents. Après une chute sans gravité sur retard de freinage, nous apprenons qu'Aurélien a réalisé l'excellent résultat 121.9km/h avec un vent non légal (supérieur à 328 pieds/min)  ce qui le classe en deuxième position du run derrière Delph l'équipe des hollandais. Ce classement est très important pour nous car il nous permettra d'être prioritaire sur le choix de la plage horaire de notre prochain run.

Après le debriefing au civic center, nous rentrons éprouvés et décidons de ne pas rouler le demain matin pour que que l'équipe se repose et soit "fraîche" pour le run de demain soir à 18h46.

 

The last day

There are no translations available.

Dernier jour avant les qualifications, à 7h30, nous sommes dans le désert et le vélo roule. Les divers essais et acquisitions de données se terminent 2h plus tard dans la bonne humeur. L'équipe est soudée et en confiance.

L'après midi mécanique se conclue par un briefing et l'inscription au World Human Powered Speed Challenge au Civic center de Battle Mountain. Nous rencontrons la plupart des concurrents et prenons vraiment conscience que le grand jour est imminent. Chaque équipe essai d'en savoir plus sur les conditions et performances attendues des autres coureurs.


Nous dînons puis allons prendre connaissance de notre heure de passage pour les qualifications avant de vite rentrer pour tenter de bien se reposer pour le grand jour.

Nous prendrons le départ tant attendu demain à 7h22 ...


 


Page 4 of 8